Le projet par lot

9

Une première phase d’aménagement achevée

Après la cessation de l’activité hospitalière, la reconversion du site a été scindée en deux secteurs distincts, correspondant à deux phases d’aménagement (phases 1 et 2).
Dès 2003, une école polyvalente a été aménagée dans l’ancien pavillon d’accueil de l’hôpital.

En septembre 2003, la Ville de Paris a adopté un schéma d’aménagement d’ensemble du site et une première phase d’aménagement du site a été lancée sur une emprise d’environ 1 hectare avec la signature d’une convention publique d’aménagement conclue entre la Ville de Paris et la SemPariSeine, sur la période 2003-2009.
_MG_4072Cette première phase a permis la réalisation du programme suivant :

  • deux immeubles accueillant :
    • des logements sociaux
    • une résidence sociale
    • un centre d’accueil de jour pour adultes déficients intellectuels
    • une structure pour personnes âgées dépendantes
    • des commerces.
  • une crèche municipale de 60 berceaux et un institut médico-éducatif permettant l’accueil d’enfants et adolescents atteints de troubles neuropsychiatriques dans un bâtiment réhabilité, le pavillon Lenègre ;
  • un parking souterrain de 54 places ;
  • des espaces publics : deux placettes et une nouvelle voie piétonne, le long du pavillon Lenègre, le jardin rue Lacordaire et le parvis du pavillon Lenègre.

Les premières réalisations ont concrétisé les principes du schéma d’aménagement d’ensemble tel qu’il avait été envisagé dès 2003 :

  • l’ouverture du site par l’aménagement d’accès et d’allées piétonnes pour traverser l’îlot,
  • une visibilité vers l’intérieur de l’îlot, notamment à partir des allées agrémentées de plantations,
  • l’équilibre entre les espaces publics végétalisés et les espaces construits.

Convention Plot B-01
En parallèle, environ deux hectares du site ont été loués à l’Etablissement Public du Campus de Jussieu afin d’accueillir les laboratoires de recherche de l’université pendant les travaux de désamiantage des locaux de Jussieu et ce jusqu’en décembre 2010.

Les principes d’aménagement

Les objectifs d’aménagement ont été définis par la Ville de Paris dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) :

  • réaliser des équipements publics de proximité, notamment un équipement culturel et un jardin public ;
  • construire des logements, notamment sociaux et à loyer maîtrisé, et des locaux d’activité tertiaire respectueux de la mixité sociale et de l’équilibre des fonctions urbaines ;
  • prendre en compte la mémoire du site et son patrimoine architectural et paysager,
  • intégrer les objectifs du Plan Climat de la Ville de Paris.

Le projet d’aménagement exprime la volonté d’ouverture du site sur son environnement et un retour à la composition pavillonnaire d’origine. Il respecte la trame orthogonale du site.

sempariseine (5)
Une grande importance est donnée aux espaces verts, en termes quantitatifs mais aussi qualitatifs. Le square central est maintenu à sa place d’origine. La richesse des ambiances et des essences d’arbres sera privilégiée.

La démarche architecturale

« Le projet de l’écoquartier Boucicaut a été conduit selon trois principes :

  1. C’est un projet qui se veut collectif, grâce à la démarche de concertation mis en place depuis l’origine.
  2. Nous nous sommes attachés à respecter la volonté initiale de Mme Boucicaut, à savoir garder le cœur d’ilot, ne pas faire circuler de véhicule à l’intérieur du site et conserver l’esprit du lieu en lui conférant une identité philanthropique.
  3. Le nouvel écoquartier est appuyé par un dispositif environnemental remarquable : il concerne à la fois les énergies renouvelables (pour l’eau chaude sanitaire de l’ensemble des logements), la préservation des arbres remarquables, l’enrichissement de la biodiversité, la limitation des nuisances et des déchets de chantier et la conception urbaine et architecturale visant à minimiser les consommations des énergies non renouvelables. »

Ece Ekinel, Chef de projet, AUA Paul Chemetov

En 2007, une zone d’aménagement concerté a été créée pour mener à bien la seconde phase de cette opération et le Conseil de Paris des 9 et 10 mars 2009 a désigné la SemPariSeine pour poursuivre l’aménagement du site de Boucicaut. Le programme définitif de la seconde phase d’aménagement a également été arrêté.
Il a été ainsi prévu la réalisation d’environ 38 500 m² SHON (Surface Hors Œuvre Nette) répartis sur 6 lots. Le programme, visant une mixité tant sociale que fonctionnelle, prévoit une grande diversité de logements et d’équipements à vocation médico-sociale, ainsi qu’une pépinière d’entreprises et des commerces.

12-1
La SemPariSeine a retenu le groupement constitué de AUA Paul Chemetov , en qualité de mandataire, et Comptoir des Projets, paysagiste, en qualité de co-traitant, pour la coordination architecturale du projet.
Les études opérationnelles conduites par la SemPariSeine depuis sa désignation comme aménageur du site ont permis d’aboutir à des propositions concrètes en précisant l’implantation et l’emprise exacte des différents programmes, les surfaces afférentes, les espaces libres, les principes de desserte et l’organisation des travaux.
Suite au départ des laboratoires de Jussieu qui ont occupé l’emprise de la seconde phase pendant les travaux de désamiantage de l’université, la déconstruction des bâtiments a été réalisée en 2011. Avant de procéder aux travaux, la SemPariSeine a fait réaliser des diagnostics de sol et du bâti afin d’identifier les différents matériaux qui ont dû être évacués dans des filières appropriées.


Des concours d’architecture ont été menés par les constructeurs des différents lots à bâtir. La SemPariSeine est intervenue en tant que membre des commissions techniques et est présente au jury de sélection des candidats.